FDSEA 11 Fédération Départementale des Syndicats d'Exploitants Agricoles de l'Aude

Rencontre régionale Interveb juin 2013

INTERBEV : Premières rencontres des interprofessions régionales en Lozère

photo_interbev

Pour la première fois, le comité régional d'Interbev, l'interprofession du bétail et des viandes, s'est réuni en Lozère, les 11 et 12 juin dernier. Tous les deux mois, ce comité permet à tous les représentants régionaux et les administratifs d'Interbev de se rencontrer pour retracer l'actualité des sections, organiser la communication sur la viande et discuter des accords interprofessionnels des treize familles de la filière bovine.

Le comité décentralisé s'est déroulé à Aumont-Aubrac, réunissant une cinquantaine de participants, venus des quatre coins de la France. Pour Olivier Boulat, éleveur lozérien et président d'Interbev Languedoc-Roussillon, il s'agissait de faire découvrir aux professionnels de la filière les particularismes de l'élevage lozérien. «Je suis très fier de les avoir reçus en Languedoc-Roussillon» déclare-t-il. Plusieurs visites ont permis de leur faire découvrir le territoire au sens large. Ils ont ainsi découvert la Sadev, à Aumont-Aubrac, usine spécialisée dans la transformation de végétaux aromatiques. Ils sont allés chez Loïc Rossignol, éleveur et producteur de thé d'Aubrac. Ils ont également fait un passage au buron de Born et sur le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle.

Toutes ces visites n'ont pas émaillé la partie plus sérieuse de la rencontre, qui devait permettre de traiter tous les sujets d'actualité de la filière. Marc Pagès, directeur général adjoint d'Interbev, avait fait le déplacement. «Ce séjour a été très intéressant car cela nous a permis de constater quel type d'agriculture se pratiquait en Lozère. C'est intéressant en ces temps de discussion sur la Pac», note-t-il. À l'issue de cette rencontre, le président des présidents régionaux d'Interbev devait être élu. Celui-ci aura la mission de les représenter au sein de la structure nationale d'Interbev. Mais le vote a finalement été reporté à une date ultérieure.

En début d'année, les premiers États généraux de l'interprofession bétail et viande ont permis de définir 23 enjeux pour la filière. Les premières actions qui en découlent commencent à voir le jour. Par exemple, une nouvelle dénomination des morceaux devrait être mise en place à l'automne. Cela permettra aux consommateurs de s'y retrouver plus facilement dans les rayons des supermarchés. Interbev planche également sur le dossier de la contractualisation.